Les résultats du club 2019

  • Seine Marathon 76

    10 participants
    12 commentaires

    Vous étiez plus de 7500 à prendre le départ de nos 4 épreuves sur la première édition 2018 ! Fort de ce succès, le Seine-Marathon 76 revient en 2019 avec toujours pour objectif de fédérer les coureurs de tous niveaux, le temps d’un week-end, autour de courses et d’animations festives placées sous le signe de la solidarité et des valeurs du sport.

    Accessibles à tous, sportifs aguerris et occasionnels,  jeunes et moins jeunes, les épreuves que nous organisons sont une invitation au partage et au dépassement tout autant qu’à la découverte des richesses du patrimoine local.

    Site internet : https://www.seinemarathon76.fr/

    Résultats des coureurs

    Course à pied 10.0 km - Pascal46mn24s - Scratch: 369è - V2H: 35è - 12.93 km/h
    Course à pied 10.0 km - Stéphane52mn28s - Scratch: 842è - V1H: 179è - 11.44 km/h
    Course à pied 10.0 km - Karin52mn30s - Scratch: 847è - V1F: 23è - 11.43 km/h
    Course à pied 10.0 km - Sylvie53mn59s - Scratch: 992è - V2F: 6è - 11.11 km/h
    Course à pied 21.1 km - Gilbert
    Course à pied 21.1 km - Laetitia1h41mn59s - Scratch: 380è - V1F: 4è - 12.41 km/h
    Course à pied 21.1 km - Ludivine1h56mn38s - Scratch: 998è - SEF: 67è - 10.85 km/h
    Course à pied 21.1 km - Patrick2h13mn50s - Scratch: 1690è - V3H: 52è - 9.46 km/h
    Course à pied 42.2 km - Jean-Philippe3h18mn06s - Scratch: 47è - SEH: 46è - 12.78 km/h
    Course à pied 42.2 km - Christophe4h42mn38s - Scratch: 515è - V2H: 79è - 8.96 km/h

    Télécharger les résultats de la course Seine Marathon 76

      Photos

      12 commentaires


      • De Florent

        Bravo à tous,



      • De Christophe

        Merci à tous pour vos félicitations et bravo à tous les participants à cette journée. Bon rétablissement Gilbert.

        @Dom et @Frank
        C’est vrai qu’un marathon procure de belles émotions, mais on en ressent de similaires sur certains grands trails. Quant il faut puiser au fond de ses ressources physique et mentale pour terminer, c’est toujours une belle victoire de terminer.

        @David
        Oui, ça fait 14 au compteur mais je crois que Franck à encore de l’avance sur moi ;-)


      • De Pascal

        J'avais fait le semi l'année dernière, mais pour une course de reprise après l'été, j'avais plus besoin de faire du rythme que l'envie de refaire le semi où je savais que je ne pourrais pas faire mieux que l'an passé.Quand j'ai vu la météo, je n'ai pas regretté mon choix du 10 km, qui partait à 10h et à 11h max c'était fini.Cela faisait un moment que je n'avais pas fait un 10, je visais prudemment 45mn,j'accroche le meneur d'allure du 45mn pendant 5km puis après le pont jeanne d'arc je le vois s'éloigner tout doucement mais surement, toujours en point de mire, sauf au dernier km.46'24, mon plus mauvais temps sur un 10, mais je suis satisfait, j'ai fait du rythme, apprécié le beau temps, participé à une grande manifestation de course à pied, et j'ai pu, prendre ma douche et voir en spectateur les arrivées du marathon et semi marathon.Acteur puis spectateur sous ce beau soleil, c'était très agréable.


      • De Laetitia

        Je me suis pas mal tâtée avant de m'inscrire. Le passif veut que le bureau de PSN à une dent contre Rouen qui a inscrit sa course sur notre date historique des foulées au mépris de toutes les règles d'usages. Bref, j'y suis.
        On part avec le Gigi, je vise moins de 1h42 et lui moins de 2h00. Ma montre de brin mets près de 10min à trouver le gps, pas grave avec ou sans, la distance est la même.
        Y'a un monde fou, 2200 sur le semi; c'est un sacré peloton. Je me glisse derrière le lièvre 1h40 que je ne verrai que 300m, bon. Mon départ est un peu trop rapide et je ralentis. Je retrouve des copains dans le peloton, on papote quelques kilomètres et ils m'abandonnent. Le parcours n'est pas si simple, je n'ai pas l'habitude de courir en ville, tout simplement! Je commence à vraiment apprécier le parcours quand on remonte de Belbeuf sur la piste cyclable en suivant la Seine. Les bateaux mouches klaxonnent, le ciel bleu et la vue de la cathédrale me plaisent plus que le macadam et les rangées de maisons sur le bord de la route. Par contre, la chaleur commence à devenir pesante.
        Les ravitos sont chiches mais je prends une bouteille au km5 ou km10 que je conserve tout au long de la course. Une petite barre perso à 51 min me fait du bien, je sentais arriver une fringale, même si c'est plus tôt qu'à mon habitude. Je me rends compte alors que je puise plus que sur un trail et j'espère que le fin ne sera pas trop difficile à encaisser. Je remonte sur la rue de la république pile quand le départ du 5km est donné. C'est sympa, l'ambiance est encore plus chaude que la température. Par contre, je dois faire du slalom entre les coureurs. Mais je me dis qu'il ne me reste que 5 km, fastoche. Et voilà qu'une petite fringale arrive, rien de méchant mais je sens que l'eau ne me suffit plus. J'ai raté le ravito au km15, je ne l'ai tout simplement pas vu! Le pont Jeanne d'Arc puis les quais bas, je me dis que la fin approche. J'ai l'impression que le pont Flaubert ne se rapproche pas, mais que c'est long cette fin de parcours. Je sens vraiment la fatigue mais je tiens bon. Enfin le demi-tour au pied du pont puis le ravito. Le solide est constitué d'oranges ou de bananes, va pour l'orange qui me fait un bien fou.
        Une foule nombreuse est là pour nous encourager sur les dernier km, ça stimule et je finis le sourire aux lèvres. Merci à toi l'anonyme sur le bord de la route qui a réussi à lire mon nom inscrit sur le dossard et crier "allez tiatia". :-)
        Je retrouve le Gigi à l'arrivée avec une beau patch sur le mollet qui a tenu 2 km.


      • De Jean-Philippe

        Oui très bel événement, à côté de la maison c'est tellement pratique et finalement économique comme marathon... Bonne organisation, parcours plutôt chouette , bonne ambiance, et surtout la meilleure date de l'année pour organiser une course!! donc à refaire !

        Niveau orga tout nickel sauf 2 points clés ! :) les toilettes sont trop loin du départ !hahaha! et plus sérieusement les ravitos! Niveau solide, les classiques bananes, oranges et pain d'épices, c'est pas mon truc mais j'étais en autonomie. Par contre, niveau liquide ne proposer que de l'eau c'est un peu juste pour faire une balade de 42km ! Et comme l'a dit Christophe les derniers ravitos : une galère pas d'eau ou alors pas approchable à cause des 1/2 marathoniens ;)

        Après ma course... comme l'a vu Doc Franck en live, j'ai fait une bonne première moitié de course avec 1h33 au semi, et ensuite après la cote de Oissel : plus d'énergie , batterie à plat ! Aucune douleur , juste pas les watts pour continuer d'avoir une foulée dynamique! Mais ne serait-ce pas déjà CE FAMEUX MUR ?? Je ne l'attendais pas si tôt!

        Bref J'ai fini comme j'ai pu en laissant presqu'une minute au km par rapport au départ... Après m'avoir vu au 35ieme Pauline m'a dit "on aurait pu croire que tu faisais un petit jogging tranquille" ! C'était le risque, je me suis inscrit par opportunité suite aux bonnes sensations sur mon half ironman. Mais du coup je n'ai ni eu beaucoup de récup ni de prépa spécifique...

        Moralité , si on veut réussir un marathon, il faut le préparer correctement ! à moins de s'appeler Tim Don !

        Moralité bis, l'entrainement triathlon c'est pas si mal! j'améliore mon temps de l'année dernière sans prépa marathon ;) affaire à suivre car je suis maintenant inscrit à Rouen Tri !

        Aujourd'hui je marche comme un canard boiteux, mais c'est des bonnes courbatures saines comme on les aime!

        @David , c'est pas un record qui va survivre à ton passage à Amsterdam ! Il se dit que le mur t'attend au 55ieme km à l'angle d'une terrasse avec une bonne pinte ! :)


        @Gilbert ! je suis très sincèrement désolé de t'avoir un peu snobé sur l'arrivée mais j'étais en détresse ça faisait quasiment 10km que je n'avais pas bu ... après Pauline est arrivée avec le bébé et ils rentrèrent heureux sur le plateau avec une belle médaille et des grosses courbatures! fin de l'histoire !


      • De David

        Bravo à toutes et à tous !
        Christophe ça commence à te faire 1 paquet de Marathon sur ton CV !!!
        JP 3h18 nouveau record perso !
        et de tout PSN sur la distance je crois ?!
        BRAVO !!!
        quand aux émotions je ne sais évidement pas ce que procure l'arrivée d'un Marathon mais je sais que cela doit être très différent de celle d'un Ultra ;-)


      • De Dom

        Bravo Christophe, mais je pense que tu retrouve les mêmes émotions sur certain trail, je ne suis pas en encore un spécialiste mais sur un ultra on ressent des émotions unique alors le principale est de ressentir du plaisir sur ce que l'on fait, j aimerait bien avoir l avis de David lorsque il aura fait son 1er marathon


      • De Frank

        Bravo Christophe. Il n'y a que le marathon pour procurer de telles émotions.


      • De Christophe

        Arrivé à 8h30 sur l’air de départ. Pas encore beaucoup de coureurs. Température un peu fraiche, mais le soleil est avec nous et nous réchauffe. Les coureurs commencent à affluer.
        9h, ouverture du sas de départ. Une dizaine d’élites sont quelques mètres devant nous.
        9h10, levé de la rubalise nous séparant des élites.
        9h15, PAN ! départ.

        Étant avec les premiers coureurs, ça part très vite. Je ralentis, mais suis quand même à 12km/h ce qui est un peu rapide pour moi. Je descends à 11km/h et essaie de les maintenir. Je maintiens l’allure jusqu’au 19ième km et là… patatra ! En regardant, le profil de la course, je comprends. D+ sur 3km. Je ne force pas, il y a encore plus de la moitié à faire.

        Je passe le semi, dans la monté, en 2h01min. Content !
        Petite descente (1km) puis à nouveau 2 km de monté. Ce n’est pas énorme, mais je ne veux pas m’épuiser, donc je ne force toujours pas.
        Km 24,5, la descente s’amorce, sur 4km. Je laisse doucement dérouler reprend un peu de vitesse, mais commence à être fatigué.
        On arrive sur le plat, mais je suis épuisé. La relance est impossible, l’allure s’écroule. 8km/h puis 7km/h au 35ième km.

        On arrive au pied de la rue de la république. Ça monte ! J’essaie tant bien que mal de maintenir mon allure, mais c’est dur. Décente de la rue Jeanne d’Arc, je reprends un peu, mais c’est insignifiant. Plus de jus. Théâtre des arts, petit arrêt pour dire bonjour à Tia² et Gilbert. Traversé du pont Jeanne d’Arc puis décente sur les quais.

        38ième km, les jambes commencent à être dures. J’alternes marche et course pour prévenir les crampes.
        Juste avant le ravito des 40km, les premières crampes se manifestent. Pas de bol ! Plus d’eau au ravito. Je prends des Tucs pour le sel, mais sans eau, c’est dur à avaler. J’ai soif…
        Je marche sur 500 mètres. Je trottine, je marche, je trottine, je marche, je trottine, je trottine, je trottine et là… montée sur les quais hauts. Je marche….
        Dans le haut de la montée, je relance et arrive à faire les 200 derniers mètres à 10km/h.
        Pas fâché d’être arrivé et surtout de pouvoirs boire.

        Retour à la maison… à pied ! Mais cette fois en marchant (2,5 km qu’est-ce que c’est après 42 en « courant » ;-) ).


      • De Frank

        3h18 06.
        Énorme performance par cette chaleur et record personnel battu. Bravo !


      • De Frank

        ça semble dur pour JP qui est passé de 4'19 à 4.49/km à K30.
        va falloir s'accrocher...


      • De Jean-Philippe

        sympa ça il y a du monde ! Mon coeur balance entre les épreuves... sur un coup de folie je pourrai bien prendre le départ du marathon! on verra après le tri ce week end !