Les résultats du club 2016

  • Marathon des Ecluses

    1 participant
    8 commentaires

    Organisées dans le cadre des virades de l'espoir, ces courses permettent à de nombreux sportifs
    de satisfaire et leur passion du sport et leur désir de participer à une bonne action :
    mettre à bout de souffle la MUCOVISCIDOSE, la plus fréquente des maladies génétiques graves de l'enfance.
    Preuve de l'originalité du concept de l'épreuve, de la qualité de son organisation et de son dynamisme,
    ces courses se sont vues, depuis plusieurs années, décerner 2 bornes
    par le magazine spécialisé Vo2 dans la catégorie "les clins d'oeil de Vo2".

    C'est une course à label régional, qualificative pour le championnat de France.
    C'est aussi un marathon sympa où tout en longeant la rivière de Mayenne à Laval (33kms de halage),
    il est possible d'admirer de magnifiques paysages agrémentés de châteaux et d'écluses.
    Des concurrents issus de plus de 50 départements différents participent régulièrement à ce marathon.

    Site internet : http://www.marathondesecluses53.org/

    Résultats des coureurs

    Course à pied 42.2 km - Christophe4h06mn59s - Scratch: 392è - V2H: 79è - 10.25 km/h

      Photos

      8 commentaires


      • De Christophe

        Sylvain,

        Il n’y a pas de pression à avoir. Le principal est de finir en se faisant plaisir. Si, en plus, le chrono est bon, tant mieux. Sinon ce sera pour la prochaine fois.
        Bon courage.

        (Pour faire simple, le négatif split, c’est courir la deuxième moitié de course plus vite que la première. Mais ça nécessite de bien se connaitre et de bien gérer sa course)


      • De Sylvain

        Christophe,

        Ton récit me met la pression pour dans 2 semaines....
        Bravo pour ce temps.
        (J'ai rien compris au négative split)


      • De Christophe

        Oui Cédric, tu as certainement raison. Mais pour du négatif split, il faut une sacrée volonté pour retenir les chevaux quand on est bien, au risque de ne plus pouvoir les lâcher quand il le faut.


      • De Cédric

        Félicitations avant tout d'être finisher !
        Pour l'objectif de 4h, c'est largement possible, certainement avec une gestion en negative split. A retenter !


      • De Dom

        bravo Christophe


      • De Christophe

        Merci Franck.
        J'ai déjà bravé le "danger". J'ai fait 3hh55 au Marathon du Mont-Saint-Michel. Mais c'est la seule fois en 10 participations. C'est pour ça qu'un petit moins de 4h aujourd'hui, m'aurai fait plaisir.
        C'est pas grave, on recommencera !


      • De Christophe

        Marathon en ligne le long de la Mayenne.
        La navette quitte Laval à 7h30, direction Mayenne où est la ligne de départ. Arrivé sur place à 8h. Les concurrents se préparent tranquillement dans un gymnase.
        8h50 tout le monde est sur la ligne de départ et la pluie montre le bout de son nez.
        9h, PAN ! C’est parti, sous un petit crachin normand. Je ne suis pas dépaysé.
        Les 6 premiers kilomètres se font sur 2 boucles (donc nous passons 2 fois l’arche de départ) ;
        Ces 2 boucles nous permettent de croiser les premiers, qui vont vite et rattrapent les derniers.
        Ensuite, direction le chemin de halage que nous ne quitterons plus jusqu’à Laval. On court sur un chemin en terre battue, c’est sympa, on a l’impression de faire un trail. Cependant sur la trentaine de kilomètres le long de la Mayenne le paysage est joli mais est toujours le même, ce qui le rend un peu monotone.
        Au 18 ième km, le meneur d’allure du 3h45 me dépasse. J’essaye de le garder le plus longtemps dans ma ligne de mire, mais le perd vers le 25 ième km.
        Super ! Je passe le semi en 1h52. Ça va encore relativement bien.
        Un Chrono officiel est installé Au 32 ième km. Le temps affiché est 3k59min50s. Toujours SUPER ! Mais la fatigue commence, en peu, à se faire sentir et je me bats pour essayer de conserver une moyenne de 10km/h jusqu’à l’arrivée (moins de 4h ce serai bien).
        Aï, aï, aï, 25 ième km, le meneur d’allure des 4 heures me rattrape. Je me mets dans sa roue, mais je ne tiens pas 1 km.
        Je fais le forcing pour ne pas ralentir. C’est dur !
        Entrée dans Laval. Encore un pont à traverser pour passer la ligne d’arrivée. Re-aï, aï, aï, on ne prend pas le premier pont, mais le deuxième. Coup au morale, mais je m’accroche
        4h06 FINI !
        Pas trop mécontent quand même.
        Pour l’instant la récup. est bonne. Pas de crampes, pas de courbatures.
        On verra demain…


      • De Frank

        Bravo Christophe ! Tu te rapproches "dangereusement"des 4 heures. Encore de l'expérience accumulée.
        Récupère bien. On attend ton récit.