Les résultats du club 2022

  • SAINTELYON

    3 participants
    1 commentaire

    Site internet : https://www.saintelyon.com

    Résultats des coureurs

    Course à pied 78.0 km - 2040 m D+Lu
    Course à pied 78.0 km - 2040 m D+Ced12h29mn10s - Scratch: 3690è - M3H: 411è - 6.25 km/h
    Course à pied 78.0 km - 2040 m D+Florent12h50mn53s - Scratch: 4010è - M2H: 1056è - 6.07 km/h

    Photos

    1 commentaire


    • De Ced

      Qui a eu cette idée folle de courir la SaintéLyon ? Je dénonce, c'est Fabien, un ancien du club qui s'est installé depuis peu à Lyon. Le défi est lancé. Lu, Frank, Fabien, et moi puis ultérieurement Florent, se lancent dans l'aventure.
      Après une prépa un peu chaotique parfois, nous y voilà, avec les 13.000 autres partants, dont 6.000 sur l'épreuve phare de 78km en solo.
      Arrivés au départ à Saint-Etienne un peu tardivement, nous nous retrouvons dans le dernier sas pour le départ de 00h30. Isa & Gaétan endossent le rôle d'accompagnateurs.

      Fidèle à sa réputation, cette course nous livre un cocktail d'ingrédients de choc : pluie, brouillard, température proche de 0°C, boue instable. Nos frontales sont à la peine pour nous aider à braver ces difficultés.
      Après le 1er ravito de Saint-Christo-en-Jarez au km 17, Lu & moi-même formons un binôme programmé pour rester ensemble jusqu'au bout. Frank est juste derrière, puis Fabien et Florent. Nous prenons la course par étape en nous projetant sur le prochain ravito ou sur les points de rencontres avec Isa & Gaétan. Cela fait énormément de bien de les voir très régulièrement tout au long du parcours. La digestion est un peu compliquée pour Lu & moi et nous nous efforçons de continuer à nous alimenter. Il ne faut pas s'arrêter trop longtemps non plus aux ravitos car nous nous refroidissons très vite.

      Les kms passent : 20, 30, 38. Nous voilà à la grosse difficulté emblématique du Bois d'Arfeuille par son versant le plus raide. Notre ascension est lente mais efficace. Pour Fabien et Frank, ce sera leur arrivée. Fabien est content d'avoir atteint son objectif et Frank ne pensait pas réussir à aller jusque là à cause de sa fin de prépa amputée de 3 semaines.
      A mi-parcours, les plus grosses difficultés liées au dénivelé sont en principe derrière nous. Cette première partie de course est finalement passée relativement vite pour nous 2 et vers 7h le jour commence à se montrer, péniblement au travers du brouillard qui a remplacé la pluie dès que nous avons pris de l'altitude. Cela nous livre un regain d'énergie. Une autre course commence. Nous poursuivons selon la même méthodologie : marche dès que ça monte et course sur le plat et les descentes, enfin à peu près car parfois on ne sait plus trop s'il faut courir ou marcher (la marche a tendance à s'imposer d'elle-même) et avec l'accumulation de la fatigue, la moindre bosse se fait sentir.

      Notre binôme fonctionne bien, notamment lors des coups de moins bien de l'un ou de l'autre. Tout seul, cela doit être bien plus dur et encore plus sans les encouragements de nos fidèles accompagnateurs.
      Nous progressons toujours à peu près à la même allure jusqu'au 50ème puis 60ème km tout en gagnant des places aux pointages intermédiaires. A ce moment, sans pour autant crier victoire trop vite, nous réalisons que nous devrions être en mesure de rallier l'arrivée. Nous pouvons maintenant décompter les km restants, moins de 20km, une broutille, c'est à peine un semi...

      A une dizaine de km de l'arrivée, nous passons au stand pour un changement de pneumatiques. Il reste surtout de la route et les runnings seront plus confortables que les trails pour ménager nos pieds meurtris. Malheureusement, pas de miracle, le mal est fait, la boue et les cailloux dans les chaussures ont malmené la peau du dessous des pieds. Courage, la dernière difficulté de la montée de l’aqueduc de Lyon est là. Mais ensuite, surprise, il faut encore atteindre les hauteurs de Lyon avant de tout redescendre par des escaliers ! La confluence du Rhône et de la Saône est alors à nos pieds. La Halle Tony Garnier est en vue. Un dernier pont à franchir... Sophie est là aussi pour nous applaudir. Quel bonheur d'être allé au bout et de franchir l'arche d'arrivée main dans la main avec Lu après 12h30 d'effort ! Isa, Gaétan, Fabien et Frank sont bien sûr bien placés pour vivre ce moment de partage.

      Un GRAND MERCI à Isa & Gaétan pour avoir accepté de passer une nuit blanche pour nous. Ils ont grandement contribué à notre victoire. Merci à Fabien de nous avoir poussé ici et d'avoir joué le jeu également. Bravo à Frank de ne pas avoir lâché avant l'heure malgré les difficultés rencontrées et les découragements. Et pour finir, mille MERCIS à Lu qui m'a fait bénéficier de son expérience sur ce type de course et qui a été une alliée sans faille pendant 78km !!!